SOUILLER LA COLOMBE de Benoîte Raux

Mis à jour : mai 29


Synopsis


Paris, avril 2017.


Xavier Bardet, intellectuel médiatique en vue, bellâtre et séducteur, partage sa vie avec une journaliste fatale et déjantée, Jacinthe Salina. Tous deux ont fait des histoires sordides un métier.


Elle, elle est sur un gros coup : l’histoire d’un étudiant japonais fan de culture samouraï, qui aurait exécuté une famille française dans un rituel morbide dépassant l’entendement. Jacinthe, magnétisée, se jette sur la piste du jeune tueur aussi glaçant qu’attirant.


Lui, il écrit sur une belle et talentueuse historienne chinoise qui se serait donné la mort dans des conditions suspectes sur une petite route de Californie. Une affaire au cœur de la Silicon Valley qui pourrait lui permettre de toucher du doigt son rêve, en faisant de lui un génie du True Crime à l’américaine.


Chacun suit le cours de son enquête mais l’affaire du samouraï pourrait bien conduire Jacinthe à la même fin tragique que l'historienne… Sauf si Xavier déchiffre les indices sur sa route et comprend le lien.


Que raconte cette histoire ?

Le synopsis résume parfaitement l’intrigue du récit. Je ne vais donc pas m’attarder dessus au risque de faire doublon dans la chronique, mais on peut déjà soutenir que cela va tourner autour d’une enquête complexe très poussée, addictive et perturbante ; que ce soit pour les personnages qui la mèneront ou pour le lecteur.


Lorsqu’on lit « Souiller la Colombe », il faut avoir leur cœur bien accroché !

La violence décrite dans les meurtres et les exécutions relatés est sans nom. Pourtant, cela nous met face à la réalité - la très dure réalité - que nous, lecteurs plutôt bien protégés par la Paix instaurée, soupçonnons à peine.


Certes, on se doute que la vie n’est pas rose partout, qu'elle est même parfois très sombre, voire rouge sang. On le sait, mais on se contente simplement de le savoir. Serait-ce le problème ?


Quand la fiction s’associe à la réalité...


Dans ce récit inspiré de fait réels, nous apprenons que l’Histoire d’un pays, d’une guerre, du monde, doit parfois être réécrite... Et la meilleure façon, sans doute, de s’approcher de la vérité est... de s’approcher des témoins.


Des témoins qui, bien souvent, disparaissent ou sont retrouvés morts, pendus, drogués... Mais était-ce réellement de leur fait ? Il semblerait que l’Histoire ne soit rédigée et communiquée que par les plus puissants, et bien évidemment à leur manière.


Le roman noir, très noir, de Benoîte RAUX dénonce justement les atrocités de guerre qui ont été oubliées, reniées, et donc jamais sanctionnées, à travers l’enquête de notre cher écrivain-journaliste Xavier et sa compagne.

Pour cela, elle s’inspire d’Iris Chang, une journaliste sino-américaine connue pour son best-seller « Le Viol de Nankin » qui raconte l'histoire du massacre de Nankin, jugé comme crime contre l'humanité. Le 9 novembre 2004, on apprend son suicide... causé par un épisode dépressif.


Un grand hommage !


Souhaitant lui rendre hommage et participer à cette volonté de faire jaillir la vérité, Benoîte RAUX a écrit cette fiction dans laquelle le suicide d’Iris n’en serait pas totalement un. Certes, les lettres retrouvées sont fictives, mais fortement inspirées des témoignages originaux qui feraient pâlir le plus brute d’entre nous.


Car oui, on parle de morts, mais de TOUTES les morts : meurtres, poussée au suicide, génocide, infanticide (même les nouveaux-nés) et violences mortelles envers les animaux. Bref, les pires atrocités, les pires tortures inimaginables et surtout, inhumaines ! Pourtant... dans ce roman, pour comprendre comment tout cela est possible, et bien il faut lire jusqu’au bout !


Moi, en tant que mère, j'avoue avoir été très choquée de la barbarie que l'on faisait subir à ces êtres si fragiles, purs, innocents et d'apprendre que cela a très bien pu se produire. Le but n'est pas seulement de tuer, chez ces exécuteurs, mais d'expérimenter la douleur.



L'intrigue et la forme

Les événements sont bien menés, on passe régulièrement d’un personnage à l’autre, ce qui permet au lecteur d’obtenir davantage d’informations. Avec aisance, on voyagera d’un endroit à un autre, comme des États-Unis à la France, par exemple. L’enchaînement de leurs points de vue est bien choisi, selon moi, ils surviennent aux bons moments.


Dans l’ensemble, on reste toutefois très centré sur Xavier, ce qui me paraît tout à fait normal. Son ressenti, ses émotions, ses sentiments, ne font qu’évoluer jusqu’à la toute fin de cette histoire.


L'homme au départ imbu de sa personne grandit, se remet en question... Mieux vaut tard que jamais, dira-t-on.


Le style d'écriture est fluide, recherché, mature. Les phrases sont parfois longues et très développées, il conviendra parfaitement à un lectorat habitué, doté d’un bon niveau linguistique. J’ai même appris de nouveaux mots, étant deux ou trois fois amenée à ouvrir mon dictionnaire.


Un récit enrichissant en terme de connaissances, notamment liées à la culture nippone, etc. On s'endort moins bêtes...

Seul petit bémol : peut-être parce que je suis une adepte des romans d'action/aventure mais je ne me suis sentie vraiment happée par l'histoire qu'à partir du premier meurtre qui met un peu de temps à survenir. Il est possible que cela ne gêne que moi, mais on s'attarde sur des descriptions, des situations parfois longues qui ne sont peut-être pas indispensables.


☼ Ma conclusion ☼



Si j'ai apprécié ce livre et si je le recommande, c'est avant tout pour la barbarie qu'il dénonce à travers des enquêtes et un peu de science-fiction, mêlant des personnages modernes à une  histoire contemporaine qui s'est déjà déroulée... pour laquelle on ne peut plus rien faire

si ce n'est ne pas l'oublier.


Pour cela, je remercie l'auteure et prie pour tous ces êtres qui ont subi, subissent ou subiront des actes d'une atrocités sans nom.


Paix à leur âme.


Un jour, peut-être... la Colombe ne sera plus souillée.



***************************************************


INFORMATIONS SUR LE LIVRE

ET SON AUTEURE



Titre : Souiller la colombe Date de parution : 13 juin 2019

Auteure : Benoîte Raux

Genre : roman noir


Éditeur : Librinova

ISBN numérique : 979-10-262-3383-1


Commandez l'Ebook sur Librinova ==> ici !

Suivez l'auteure ==> ici !




  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

© 2019 - 2020 Myriam Lorenz  •  Mentions légales